top of page

TDPM : comment soulager ce SPM de l’extrême ?

Le TDPM (trouble dysphorique prémenstruel) est une forme sévère du SPM (syndrome prémenstruel). Les symptômes, plus intenses, avec une composante anxieuse et/ou dépressive, retentissent fortement sur la vie quotidienne des femmes concernées (travail, études, relations sociales…).

Dans cet article, découvrez les symptômes du TDPM, ses causes et les solutions qui existent.



TDPM solutions naturopathie
Crédit photo : Liza Summer. Les symptômes de l'humeur prédominent dans le TDPM.

Les symptômes du TDPM


Environ 5 % des femmes atteintes du SPM souffrent de TDPM, une forme plus invalidante et plus grave du SPM dans laquelle les symptômes de l'humeur prédominent. Ces symptômes surviennent durant la seconde moitié du cycle menstruel, pendant la phase lutéale, et peuvent inclure une anxiété accrue, une instabilité émotionnelle importante, une humeur dépressive, une perte d’intérêt pour les activités de la vie quotidienne, voire des idées suicidaires.

 

Les symptômes du TDPM pouvant être similaires à ceux d'autres affections, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic précis (gynécologue et/ou psychiatre). Le TDPM est classé dans la section des troubles dépressifs dans le « Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux » (DSM-5), manuel de référence en psychiatrie.



Les causes du TDPM


Les causes exactes du TDPM ne sont pas encore clairement établies, mais il est généralement considéré comme étant lié aux changements hormonaux qui se produisent pendant le cycle menstruel. Une sensibilité accrue aux fluctuations des niveaux d'hormones, en particulier œstrogènes et progestérone, qui affectent les neurotransmetteurs dans le cerveau, dont la sérotonine, peut jouer un rôle dans le développement du TDPM.

 

Des facteurs génétiques et environnementaux peuvent également contribuer à cette affection.

 

Enfin, l'alimentation et le mode de vie, peuvent aussi être impliqués. En effet, les stimulants tels que la caféine, les aliments trop salés et la consommation d'alcool pourraient aggraver les symptômes du TDPM.



Les solutions naturelles pour soulager les symptômes du TDPM


Voici quelques approches naturelles qui peuvent aider à soulager les symptômes du TDPM.


Une alimentation équilibrée


Adopter une alimentation saine et équilibrée peut aider à maintenir un bon équilibre hormonal et à réduire les symptômes du TDPM.

 

Favorisez les aliments riches en nutriments tels que les fruits, les légumes, les céréales complètes et les protéines maigres. Consommez également des acides gras oméga-3, présents dans les poissons gras notamment, pour aider à réduire l'inflammation et à améliorer l'humeur.

 

Évitez les aliments transformés et riches en sucre, en sel, ainsi que la caféine et l’alcool.

 

L'exercice régulier


Une activité physique régulière peut aider à réduire les symptômes du TDPM en libérant des endorphines et en améliorant l'humeur.

 

Essayez de faire de l'exercice modéré, comme la marche, le yoga ou la natation, pendant au moins 30 minutes par jour.


Les techniques de relaxation


Les techniques de relaxation, comme la méditation, la respiration profonde et les massages, peuvent aider à réduire le stress et à soulager les symptômes du TDPM.

 

Essayez de vous accorder du temps chaque jour pour pratiquer ces techniques afin de réduire le stress et vous détendre.


Le sommeil


Dormez suffisamment ! Un adulte a besoin d'au moins 7 à 9 heures de sommeil. Ce n’est pas une perte de temps et cela peut faire une grande différence !

 

Essayez également de vous coucher et de vous lever à la même heure chaque jour, pour garder une bonne régularité.


La phytothérapie et autres compléments alimentaires


Certaines plantes ou micronutriments, comme le calcium, la vitamine B6 et le magnésium, peuvent aider à réduire les symptômes du TDPM. Cependant, il est important de se faire accompagner avant de commencer tous suppléments, car ils peuvent interagir avec certains médicaments ou avoir des effets indésirables.

 

Les médicaments inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, qui visent à augmenter le taux de sérotonine qui est bas chez les femmes atteintes de TDPM, ont démontré leur efficacité. Cependant, des stratégies micronutritionnelles visant à optimiser le niveau de sérotonine naturellement pourraient être tentées avant la mise en place d’un traitement médicamenteux. À savoir :

  • Privilégier un dîner végétarien, éviter de consommer des protéines animales le soir.

  • Vers 17 h, consommer une collation à base d’oléagineux, suivis d’un fruit.

  • Essayer la griffonia qui contient du 5-HTP, le précurseur direct de la sérotonine (à prendre en phase lutéale, de l’ovulation jusqu’au premier jour des règles).

 

Dans certains cas, les symptômes du TDPM peuvent être si graves qu'ils nécessitent la prise d’un traitement médicamenteux (traitement hormonal, antidépresseur…). Il est important de discuter des différentes options avec le médecin et de comprendre les avantages et les effets secondaires potentiels de chaque médicament.

 

 

Si vous pensez souffrir de TDPM, consultez un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic précis et une prise en charge adaptée.

N'hésitez pas à expérimenter différentes approches complémentaires afin de trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous. En effet, il est possible d’atténuer l’impact du TDPM sur votre vie quotidienne en modifiant votre hygiène de vie et en retrouvant un équilibre hormonal optimal

 

 

J'espère que cet article vous a plu et vous a éclairé sur le sujet. Il n'est bien sûr pas exhaustif, alors si vous souhaitez aller plus loin et prendre en main votre santé et votre équilibre hormonal en améliorant votre hygiène de vie, je peux vous accompagner !


6 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page