top of page

Déséquilibre hormonal : l’impact des œstrogènes

Comme évoqué dans un précédent article (ici !), les œstrogènes influencent positivement de nombreuses fonctions de l’organisme. À condition qu’ils soient présents en quantité adéquate ! En effet, si les œstrogènes sont en excès ou en déficit, un déséquilibre hormonal s’installe et de nombreux maux peuvent apparaître : des cycles irréguliers, trop longs ou trop courts, des règles abondantes et douloureuses ou trop peu présentes, de l’irritabilité, des troubles de la fertilité…


déséquilibre hormonal
Crédit photo : Liza Summer.

Déséquilibre hormonal : les signes d’hypoœstrogénie (manque d’œstrogènes)


Le déficit en œstrogènes peut entraîner une ovulation de mauvaise qualité (dysovulation) ou une absence d’ovulation (anovulation).

 

On pourra alors observer :


📌Un cycle long (+ de 35 jours) ou absent (aménorrhée).

📌Des règles courtes (moins de 3 jours) et peu abondantes.

📌Une faible libido.

📌Des bouffées de chaleur ou sueurs nocturnes.

📌Un manque de motivation, d’envies, de projet et une tendance dépressive.

📌Une peau sèche, déshydratée et l’apparition de rides et ridules.

📌Une sécheresse vaginale associée à des irritations/brûlures, à des infections récurrentes (mycose, vaginose…).

📌Des troubles de la fertilité, avec un mucus cervical peu ou pas présent.

📌Une femme très menue, avec des courbes peu généreuses (mais ce n’est pas systématique, une femme de poids normal ou en surpoids peut aussi présenter une hypoœstrogénie !).

📌De la fatigue, des difficultés de concentration.

📌Etc.


hypoœstrogénie infographie
Image issue de mon compte Instagram @caroline.naturodiet

Déséquilibre hormonal : les signes d’hyperœstrogénie (excès d’œstrogènes)


La dominance en œstrogènes peut avoir 2 origines, elle peut être liée :

  • À une trop grande quantité d’œstrogènes ; c’est l’hyperœstrogénie vraie.

  • Ou à un manque de progestérone, sans excès d’œstrogènes ; c’est l’hyperœstrogénie relative. Les œstrogènes ne sont pas forcément très élevés, mais ils sont quand même excessifs par rapport à la progestérone.

 

En cas d’hyperœstrogénie, on pourra observer :


📌Des règles abondantes et/ou douloureuses.

📌De l’irritabilité.

📌Des migraines, des maux de tête.

📌Des tensions mammaires, une poitrine douloureuse, voire gonflée.

📌De la rétention d’eau, des jambes lourdes.

📌Des fibromes, des kystes ovariens.

📌Des troubles de la fertilité.

 

Mais aussi :

📌Une prise de poids.

📌Un syndrome prémenstruel (SPM), de l’endométriose.

📌De la fatigue.

📌Une baisse de la libido.

📌Des troubles digestifs ou du transit.

📌Des troubles cutanées avec notamment une peau grasse, de l’acné.

📌Etc.


hyperœstrogénie infographie
Image issue de mon compte Instagram @caroline.naturodiet

Déséquilibre hormonal : que faire ?

 

L’objectif sera toujours d’identifier les causes de l’excès ou du déficit en œstrogènes pour retrouver un équilibre hormonal optimal.

 

Et je vous le donne en mille, l’hygiène de vie globale impacte grandement l’équilibre hormonal ! La naturopathie, ainsi que la micronutrition offrent de nombreux outils pour travailler sur l’alimentation, le stress chronique, l’activité physique, l’exposition aux perturbateurs endocriniens (voir mon article sur le sujet ici), le sommeil, etc.



Vous reconnaissez-vous dans certains de ces signes ? Si tel est le cas et que vous souhaitez prendre en main votre santé globale et votre équilibre hormonal en améliorant votre hygiène de vie, je peux vous accompagner !

13 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page